Repêchage 2019: 10 espoirs pour le Canadien au 15e rang

Malgré une récolte de 96 points, bon pour le 14e rang du classement général, le Canadien peinait à se tailler une place en séries éliminatoires dû à la féroce compétition dans l’association de l’Est, alors que la Caroline et les Blue Jackets de Columbus ont respectivement remporté six et huit de leurs dix dernières rencontres.

Et on connaît la suite.

Par contre, cela n’a pas empêché les experts et amateurs de demeurer positifs en ce qui attrait le futur de l’organisation avec l’un des meilleurs gardiens au monde, une attaque bien balancée et l’une des banques d’espoirs, des plus talentueuses de la ligue.

De plus, la Ste-Flanelle aura l’opportunité d’ajouter un autre espoir de premier plan avec sa quinzième sélection lors du prochain repêchage. Dans une cuvée aussi intéressante et difficile à prédire, de nombreux joueurs talentueux pourraient vêtir l’uniforme bleu, blanc et rouge, voici le profil de dix d’entre eux.

1. Alex Newhook, C, 5’11, 190, Victoria Grizzlies (BCHL)

Passeur hors pair souvent comparé à un certain Brayden Point, Newhook a connu du succès partout où il est passé. Depuis le championnat des moins de 18 ans, là où il s’est démarqué avec dix points en sept parties, certains le classe parmi les huit meilleurs patineurs, d’autres en dehors du top-10. Un joueur de centre bâti pour le hockey d’aujourd’hui qui a la vision et le coup de patin pour performer à un autre niveau. Le Canadien ne peut se permettre de le laisser filer si, par chance, son nom n’a pas encore été prononcé.

2. Vasili Podkolzin, AD, 6’1, 190, SKA-1946 St. Petersburgh (MHL)

Question de talent seulement, l’ailier droit est dans une classe à part, mais il a aussi tous les facteurs pour effrayer les recruteurs; un contrat en KHL de deux ans et une production loin d’être impressionnante dans une ligue peu connue en Russie. Néanmoins, rappelé vous la sélection d’Alexander Romanov, il évoluait dans la même ligue à l’époque et il s’est avéré être un excellent choix. En outre de son bon nombre d’atouts offensifs, il est très habile avec son bâton. Puis, sa vision du jeu combiné à sa rapidité lui permettent non seulement de se faufiler entre les défenseurs adverses et de marquer des buts de façon exceptionnelle, mais aussi d’alimenter avec brio ses coéquipiers. Un joueur aussi talentueux au côté de passeurs comme Domi, Kotkaniemi et Poehling pourrait faire des flammèches dans le futur, s’il joue bien entendu à la hauteur de son talent.

3. Philip Tomasino, C, 6’0, 180, Niagara IceDogs (OHL)

J’aime penser que Tomasino est le Jesperi Kotkaniemi du repêchage de 2019. Selon moi, il n’a pas le crédit qu’il mérite et ce malgré sa production de plus d’un point par rencontre dans la ligue d’Ontario. Il est un attaquant polyvalent qui n’a pas cessé de progresser depuis le début de la saison dernière avec un coup de patin digne de l’élite. C’est un fabriquant de jeu sous-estimé, mais il est davantage connu pour ses habiletés de marqueur. Plus je le vois évoluer, plus je vois un fit avec le Canadien, il comblerait un besoin important.

4. Pavel Dorofeyev, AG, 6’0, 163, Stalnye Lisy Magnitogorsk (MHL)

Dorofeyev est un attaquant très dynamique et déjà très mature dans les trois zones. Il possède des mains d’une rapidité et agilité surprenante et est très difficile à contenir à un contre un. En 19 rencontres dans la MHL, il a fait scintiller la lumière rouge à dix-sept reprises et a ajouté quatorze mentions d’aides ce qui lui a valu un court séjour de 23 parties dans la KHL; là où il a récolté un but et une aide nonobstant un temps de jeu limité. Une valeur sûre qui a beaucoup de ressemblances avec le quinzième choix de 2018, Grigori Denisenko (Panthers de la Floride).

5. Thomas Harley, D, 6’3, 187, Mississauga Steelheads (OHL)

Selon moi, il est le défenseur gaucher qui a le plus de chance d’avoir un impact dans la LNH, après Bowen Byram. Il bouge bien la rondelle, possède un gros gabarit et aime appuyer l’attaque. Il est doté d’un coup de patin et d’une accélération qui l’aidera à devenir un défenseur important pour la formation qui jettera son sort sur lui, à la Thomas Chabot. En 68 rencontres à sa deuxième année avec Mississauga, il a amassé 58 points, soit une amélioration de 43 points comparé à l’an dernier.

6. Bobby Brink, AD, 5’10, 163, Sioux City Musketeers (USHL)

L’Américain à des statistiques équivalentes si ce n’est pas supérieures à Brock Boeser des Canucks de Vancouver au même âge et dans la même ligue. Sa moyenne de 1.58 points par match lui a valu l’honneur du joueur de l’année dans la USHL. En plus d’être considéré comme un joueur dangereux en possession de rondelle, il est très agressif autour du filet et cette qualité lui est souvent bénéfique, alors qu’une majorité de ses buts ont été inscrits de cette façon.

7. Ville Heinola, D, 5’11, 181, Lukko (LIIGA)

Heinola est un petit défenseur électrisant, efficace en transition et en relance de l’attaque et sa production offensive de 14 points à ses 41 premiers matchs dans la Ligue Finlandaise est l’une des plus élevée pour un défenseur de son âge. Il est un pilier offensif, spécialement sur l’avantage numérique où son talent a scintiller lors des moins de 18 ans. Le Finlandais est probablement l’un des défenseurs les plus sous-estimés de cet encan.

8-Philip Broberg, D, 6’3, 181, AIK (Allsvenskan)

Broberg a démontré qu’il est capable du pire comme du meilleur cette année, son potentiel demeure tout de même énorme et je ne serais aucunement surprise de le voir filer entre les mains du Canadien beaucoup plus tôt. Il a une mobilité impressionnante et lorsqu’il est en contrôle de la rondelle, difficile de lui enlever. Il anticipe le jeu d’une façon unique et jouer au hockey a l’air d’un jeu d’enfant pour le Suédois. Il lui reste seulement à trouver une certaine constance dans son jeu pour espérer avoir un rôle important pour une formation de la LNH d’ici peu.

9-Ryan Suzuki, C, 6’0, 176, Barrie Colts (OHL)

Frère de Nick, Ryan a vraisemblablement les mêmes habiletés que son frère cadet mais est davantage considéré comme un passeur et à une meilleure rapidité. Il est l’un des joueurs de centre les plus intelligents de cette cuvée et deviendra un joueur efficace de deuxième trio, selon ce que j’ai vu. À 17 ans, il a terminé au premier échelon pour les points, 16 de plus que son plus proche poursuivant.

10-Cam York, D, 5’11, 176, U.S National Development U-18 team (USHL)

Pas de doute que York deviendra un bon défenseur gaucher de calibre LNH, mais il y a encore des doutes sur son potentiel offensif. Sera-t-il capable de le faire progresser pour devenir un quart-arrière qui rendra ses pairs meilleurs à un autre niveau? À suivre. Il lui reste à travailler sur son positionnement défensif, mais il sera intéressant de voir sa progression à un niveau plus compétitif; la NCAA dès l’année prochaine.

Cette liste est basée sur mon top-10 en vue du repêchage:

1-Jack Hughes

2-Kaapo Kakko

3-Bowen Byram

4-Alex Turcotte

5-Trevor Zegras

6-Dylan Cozens

7-Peyton Krebs

8-Cole Caufield

9-Matthew Boldy

10-Victor Soderstrom

Par Amélia McGuire St-Onge

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s